UX design

Qu’est-ce que l’ergonomie des interfaces ?

Étymologie et définition

Le terme “ergonomie” vient du grec ancien ergôn « travail » et nomos « loi ». L’ergonomie est une discipline générale qui étudie les conditions de travail et l’adaptation des moyens à l’homme.

L’ergonomie IHM vise à améliorer l’interaction

L’ergonomie IHM (Interface Homme-Machine) est une branche de l’ergonomie.
Cette discipline vise à améliorer l’interaction entre l’utilisateur et le système.

L’ergonomie des interfaces c’est beaucoup plus qu’une simple question de placement de composants sur un écran ! C’est faire dialoguer un humain et un système qui parlent deux langages totalement différents : d’un côté un langage naturel, de l’autre un langage de programmation.

Ergonomie IHM : schéma d'un système interactif

L’ergonomie physique

S’adapter au périphérique

Aujourd’hui, les interfaces sont multiples. On ne conçoit pas de la même manière un site web et une application mobile. Pour cause ? Le périphérique de consultation ! Un ordinateur de bureau possède un écran plus large et plusieurs périphériques de saisie comme le clavier et la souris. La tablette et le smartphone sont des périphériques tactiles.

Les différents périphériques et leur ergonomie physique

Il est important de prendre en compte la prise en main et la taille de l’écran d’un smartphone ou d’une tablette pour concevoir une interface adaptée. La mise en page, le placement des éléments de navigation et l’ensemble des interactions seront différentes sur ces périphériques.

Ergonomie - Responsive design

S’adapter à l’utilisateur

L’ergonomie physique doit aussi tenir compte des caractéristiques anatomiques de l’utilisateur. Par exemple, l’accessibilité visuelle est un enjeu fondamental pour les sites web du service public puisqu’ils s’adressent au plus grand nombre.

Ces sites disposent toujours de fonctionnalités permettant à chacun (malvoyants compris) d’accéder au contenu dans les meilleures conditions. Comment ? En proposant une version contrastée ou la possibilité d’augmenter la taille du corps de texte etc.

L‘ergonomie cognitive : comprendre l’humain

Les grandes fonctions cognitives

La psychologie cognitive est une discipline qui étudie les grandes fonctions cognitives de l’être humain : la mémoire, le langage, le raisonnement, l’intelligence, la résolution de problèmes, la perception, l’attention ou encore les émotions.

La compréhension de tous ces processus mentaux est fondamental pour concevoir des services adaptés à vos utilisateurs.

Ergonomie cognitive - Le modèle cognitif humain

Les modèles mentaux

Un modèle mental est un schéma, une représentation mentale d’une situation ou d’un objet. Lorsque nous utilisons un site web ou un système d’exploitation, nous gardons en mémoire une représentation de son fonctionnement, une sorte de “mode d’emploi“. La raison ? L’être humain s’appuie sur ses expériences antérieures pour accélérer son apprentissage.

Les designers doivent toujours veiller à ce que les interactions et les interfaces proposées soit en cohérence avec les modèles mentaux des utilisateurs. Un système qui se comporte de manière inattendue peut générer de la méfiance, de la contrariété autrement dit des émotions négatives.

Les émotions

L’interaction avec un système produit des émotions qu’elles soient positives ou négatives. Tenir compte de leur impact sur l’utilisateur permet de concevoir des parcours utilisateurs fluides et agréables. L’enjeu est de limiter les points bloquants ou frustrants.

Roue des émotions de Plutchik
Roue des émotions de Plutchik

La mission de l’UX designer est de produire une expérience utilisateur simple et agréable. Son travail est de concevoir des systèmes qui permettront de satisfaire les objectifs de l’utilisateur (commander un produit, saisir des données etc.).

L’UX designer doit modéliser toutes les interactions possibles avec le système ainsi que les réponses du système aux actions de l’utilisateur. C’est ce qu’on appelle le retour utilisateur ou feedback, il s’agit d’un critère ergonomique essentiel pour générer la confiance envers le système.

Les 8 critères ergonomiques

Christian Bastien et Dominique Scapin, deux chercheurs à l’INRIA, ont écrit en 1993 huit critères ergonomiques. Aussi appelés “heuristiques”, ces critères sont des règles de conception universelles et intemporelles :
1. Guidage
2. Charge de Travail
3. Contrôle Explicite
4. Adaptabilité
5. Gestion des erreurs
6. Homogénéité/Cohérence
7. Signifiance des Codes et Dénominations
8. Compatibilité

Concevoir des interfaces intuitives

L’application des critères ergonomiques dans les processus de conception permet de garantir l’utilisabilité d’un service. Connaître ces critères ergonomiques permet de concevoir des interfaces adaptées aux différents contextes d’utilisation et profils d’utilisateur.

Évaluer l’utilisabilité d’une interface

Ces critères heuristiques peuvent être utilisés pour auditer une interface afin d’identifier les défauts d’utilisabilité et les corriger. Cette méthode s’appelle l’audit ergonomique.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Note moyenne 0 / 5. Nombre de vote : 0

Soyez le premier à donner votre avis 🙂

Que pensez-vous de cet article ?