🎨 Design graphique

🎨 4 théories des couleurs : de Newton à Johannes Itten

  • par Justine
  • 2 590 vues
  • 6 minutes
Classification des couleurs à travers le temps

La couleur est un sujet d’étude commun aux théoriciens de l’art et aux scientifiques. Elle demeure un domaine complexe où l’objectivité scientifique et la subjectivité artistique se côtoient. Bien que divergentes dans leurs approches, les théories d’Isaac Newton, Goethe, Josef Albers et Johannes Itten, ont apporté des contributions majeures à la compréhension des couleurs.

Chacune de ces théories offre un éclairage différent pour comprendre les différentes dimensions de la couleur. Dans cet article, nous explorerons brièvement les apports majeurs de ces théories : des propriétés physiques de la lumière jusqu’à la dimension émotionnelle des couleurs ✨


1. La théorie des couleurs de Newton : le spectre de la lumière

Au XVIIe siècle, Isaac Newton a mené des expériences qui ont jeté les bases de la compréhension moderne des couleurs.

1.1. Décomposition de la lumière blanche

Il a observé que la lumière blanche se décomposait en un spectre continu de couleurs allant du violet au rouge. Ce spectre est composé des couleurs de l’arc-en-ciel : violet, indigo, bleu, vert, jaune, orange et rouge. Newton a identifié ces couleurs du spectre comme étant des couleurs fondamentales.

1.2. Couleurs spectrales

Il a noté que chaque couleur correspondait à une longueur d’onde spécifique de la lumière visible, avec le violet ayant la plus courte longueur d’onde et le rouge la plus longue. La théorie des couleurs de Newton a jeté les bases de la compréhension moderne de la lumière et des couleurs.

Cercle chromatique d'Isaac Newton

2. La théorie des couleurs de Goethe : la perception subjective

Au tournant du XIXe siècle, Johann Wolfgang von Goethe a développé une perspective radicalement différente. Sa théorie est plus orientée sur l’expérience subjective des couleurs et s’oppose en partie à la vision plus scientifique et objective de Newton. Il développe sa théorie des couleurs dans Traité des couleurs.

2.1. Caractère subjectif des couleurs

Goethe considérait que la perception des couleurs était largement influencée par des facteurs subjectifs. Il a insisté sur le fait que la perception des couleurs était fortement liée à l’expérience personnelle et à l’état d’esprit de l’observateur. Il s’intéresse à l’influence des couleurs sur le tempérament et l’humeur. Le poète attribue des valeurs morales à chaque couleur selon leur niveau de clarté et d’obscurité.

2.2. Trois types de couleurs

Goethe a classé les couleurs en trois catégories principales : les couleurs de « l’obscurité » (rouge, orange et jaune), les couleurs de « la lumière » (bleu, indigo et violet), et le « vert » considéré comme une couleur de transition entre les deux groupes. Il a basé cette classification sur l’observation de la manière dont les couleurs semblaient interagir lorsqu’elles étaient juxtaposées.

La perspective de Goethe a continué à influencer le domaine de l’art car elle met l’accent sur l’importance de l’expérience subjective dans la perception des couleurs.

👉 Cet article peut vous intéresser : La théorie des couleurs de Goethe

Théorie des couleurs - Goethe

3. La théorie des couleurs de Josef Albers : les interactions de la couleur

Au XXe siècle, Josef Albers a consacré une grande partie de sa carrière à explorer les propriétés perceptuelles et les interactions des couleurs. La théorie des couleurs de Josef Albers a eu une grande influence sur l’art abstrait et le design graphique.

3.1. Interaction des couleurs

Le concept central de la théorie des couleurs d’Albers est l’idée que les couleurs sont influencées par leur contexte et interagissent les unes avec les autres. Il a étudié comment la perception d’une couleur pouvait changer en fonction des couleurs qui l’entourent. Par exemple, une couleur peut sembler plus lumineuse ou plus sombre en fonction de la couleur de fond sur laquelle elle est placée.

3.2. Étude des contrastes

Albers a également étudié les différents types de contrastes entre les couleurs, notamment le contraste simultané (lorsque les couleurs adjacentes se renforcent mutuellement), le contraste de quanité (en ajustant les proportions de différentes couleurs), et le contraste de qualité (en modifiant la pureté ou l’intensité des couleurs).


4. La théorie des couleurs de Johannes Itten : les contrastes chromatiques

Johannes Itten (1888-1967) est un peintre et enseignant suisse. Il a enseigné au Bauhaus, école d’architecture et d’arts appliqués de Weimar en Allemagne. Dans son ouvrage de référence : L’art de la couleur (1961). Ses concepts sur les contrastes de couleur, le cercle chromatique ont eu une influence durable sur l’enseignement de l’art et du design et sont encore largement étudiés et utilisés aujourd’hui.

4.1. Sept contrastes de couleurs

Itten a identifié sept types de contrastes de couleur qui peuvent être utilisés pour créer des accords colorés harmonieux. Ces contrastes sont les suivants :

  • Contraste de teinte : différences de couleur pure
  • Contraste de valeur : différences de luminosité ou d’obscurité
  • Contraste de saturation : différences d’intensité ou de pureté de la couleur
  • Contraste de complémentarité : utilisation de couleurs opposées dans le cercle chromatique (par exemple, rouge et vert) pour créer un fort contraste
  • Contraste de simultanéité : phénomène où les couleurs semblent changer lorsqu’elles sont juxtaposées à d’autres couleurs
  • Contraste de température : opposition entre des couleurs chaudes (comme le rouge et l’orange) et des couleurs froides (comme le bleu et le vert)
  • Contraste de quantité : utilisation de grandes surfaces de couleur par rapport à de petites

👉 Cet article peut vous intéresser : Apprendre les 7 contrastes de couleurs d’Itten

4.2. Cercle chromatique

Itten a également développé un cercle chromatique, un outil visuel représentant les couleurs dans un cercle. Il a divisé ce cercle en douze segments, chacun représentant une couleur. Itten a utilisé ce cercle chromatique pour enseigner la théorie des couleurs et expliquer les concepts de contraste de complémentarité et de contraste de teinte.

👉 Cet article peut vous intéresser : Comprendre le cercle chromatique d’Itten

Cercle chromatique de Johannes Itten

🧠 À retenir

En somme, ces quatre théories des couleurs reflètent les différentes façons dont ce phénomène complexe a été appréhendé au fil de l’histoire. De la vision scientifique de Newton à l’approche subjective de Goethe, en passant par les théories modernes d’Albers et d’Itten sur les interactions et les contrastes, chacune de ces perspectives continue d’influencer notre compréhension et notre utilisation des couleurs dans l’art et le design.

Aller à la source : se procurer les livres sur Amazon
📙 L’interaction des couleurs, Josef Albers
📙 Art de la couleur – édition abrégée, Johannes Itten

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Note moyenne 3 / 5. Nombre de vote : 2

Soyez le premier à donner votre avis 🙂